Jean-françois Luye


En 1999 fort de mon Doctorat aux Arts et Métiers, j’ai créé la société PROMOLD qui devient rapidement l’un des principaux cabinets d’expertises français spécialisé dans le calcul et la simulation numérique appliqué à l’injection des pièces en matière plastique.

A de multiples occasions j’ai rencontré des professionnels, passionnés par leur métiers et souvent confronté a des problématiques technico économique a résoudre. Celles-ci sont généralement liées aux défauts d’aspects et aux déformations des pièces plastiques injectées. Ces critères d’acceptation de la pièce moulée sont souvent ajustés à partir d’une procédure itérative d’essais et de corrections (réusinage du moule). Cette phase de mise au point est coûteuse et la réduction des coûts imposés par les grands donneurs d’ordre a motivé les industriels à faire appel à la simulation numérique. L’enjeu de la simulation est de réduire les temps et les coûts de développement tout en assurant la conformité des pièces plastiques injectées.

J’ai très vite eu une réelle passion pour ces outils de simulation. Il devenait possible de visualiser sur un écran d’ordinateur l’écoulement de matière fondue et d’apporter des corrections en amont de la réalisation du moule. Ceci a fortement contribué a me forger une compréhension de ce procédé de moulage complexe. Au fil des années, j’ai confronté et partagé mes idées avec les plasturgistes sur toutes une séries de questions techniques. Au cours de ces échange et notamment aux cours d’expertises, technique chacun présente sa perception des choses en fonction de son domaine de compétence. C’est dans ces situations que j’ai toujours souhaité faire le lien et extrait une approche qui permet de faire le choix technique le plus pertinent.

Il reste beaucoup de chose à découvrir de ce procédé de moulage. Les étudiants que je rencontre sont toujours étonnés que cet enseignement du moulage ne soit pas une science exact. La réalité est bien souvent différente de l’idée que l’on peut s’en faire. J’ai contribué au cours de mon doctorat au Arts et Métiers à identifier, par exemple, l’origine des écarts entre la simulation numérique et la réalité observé à l’atelier. Cette expérience unique pour moi, m'a apporté la maturité nécessaire pour utiliser le calcul de façon pertinente et d’en connaître ses limites.
D’un point de vue scientifique, j’ai eu la chance de rencontrer les professeurs Jacques Verdu et Jean Pierre Trotignon des Arts et Métiers. C’est dans leur laboratoire que j’ai étudié la rhéologie des polymères et la physique du refroidissement.

Je n’étais semble t-il pas destiné pour ce type d’études mais les bonnes rencontres peuvent faire parfois des miracles. J’éprouve aujourd'hui une certaine fierté de mon CAP d’ajusteur passé en 1979. Le lycée de Gennevilliers est aussi un passage important dans mon parcours professionnel : BTS en plasturgie (1983) et 10 ans comme enseignant.
Et puis il y a eu la rencontre de Martine, ma femme à qui je dois beaucoup et notamment la création de PROMOLD.
Merci a toi.

Jean François Luye

bareme de mesure
Contacts | Mentions légales | Copyright 2008 | Promold 42 rue Boursault 75017 Paris +33(0) 1 44 70 08 10